Les ‘bowl vegan’ ou buddha bowls

Mais de quoi parle-t-on ? De Buddha ? De bowl (bol ?) Je vais tenter d’expliquer cette nouvelle tendance qui nous vient tout droit du monde anglo-saxon….

L’origine de son nom viendrait du fait qu’étant végétarien voire végétalien, il respecte « tout être vivant » comme le prône le Bouddhisme.
D’autres pensent que son aspect bien copieux rappelle le ventre rond de Bouddha.

C’est quoi un buddha bowl alors ?

Le Buddha bowl ou bol de Bouddha est un bol ou saladier rempli d’aliments, riches en couleurs et en saveurs, qui forment un repas végétarien (ou végétalien) complet et équilibré.

Ce plat apporte tous les nutriments dont nous avons besoin : protéines végétales, glucides complexes, lipides de bonne qualité (graisses insaturées), des vitamines, des minéraux et des fibres !

Il y a plusieurs façons de préparer son buddha bowl mais la base reste la même :

  • Une céréale : quinoa, blé, boulghour, riz, millet, sarrasin, maïs … : indispensables pour l’apport en glucides dits ‘complexes’ et garants d’une bonne satiété

  • Une légumineuse : pois chiches, lentilles, haricots rouges, fèves … : sources de protéines végétales, de minéraux et de fibres

  • Des légumes crus ou cuits (de saison) : associez des végétaux de couleur différente pour diversifier les profils nutritionnels

  • Des fruits oléagineux : olive, avocat

  • Des graines et noix : courge, tournesol, lin, amande, cajou, noix, cacahuète : elles viendront compléter l’apport en protéines végétales et sont sources d’acides gras indispensables au bon fonctionnement du système cardiovasculaire

  • Un assaisonnement : citron, ciboulette, coriandre, curry curcuma

  • Une sauce : vinaigrette, houmous (purée de pois chiches), tahini (purée de sésame)

Pour augmenter l’apport de protéines, on peut mettre :

  • Du tofu, edamames (ou fèves de soja)

  • Des substituts de viandes : pâté végétarien, steak végétal…

A vous de faire jouer votre imagination et de trouver votre recette parfaite en fonction de vos goûts !

Vous pouvez associer le le froid et le chaud (meilleure digestion des aliments riches en amidon comme les céréales ou légumes secs), y ajouter des fruits également.

A noter qu’il n’est pas exclusivement réservé aux végétariens. Il apporte de la couleur à vos repas, bon pour votre santé, et permet de varier ses apports de protéines. Il plaira aux fléxitariens et à tous ceux qui souhaitent diminuer leur consommation de protéines d’origine animale.

Il n’a que des avantages :

  • Il est facile à préparer

  • C’est un plat complet et équilibré et nourrissant

  • Il est économique

Quelques idées de composition :

  • Buddha bowl, millet, fenouil et pois chiches
  • Buddha bowl, patate douce, poivron aigre-doux, pois chiche et quinoa
  • Buddha bowl, potiron caramélisé, figues et tofu

Raisin – Aliment diététique

Illustration pour l'aliment diététique le raisin

En bref

Une grappe de raisins pèse entre 150 et 500 grammes, selon la variété. Ses grains peuvent être noirs, rosés ou blancs. Sa saveur, toujours sucrée, s’agrémente de parfums subtils liés aux variétés ainsi qu’aux terroirs.

​Atouts santé

Le raisin est un peu plus sucré que la moyenne des fruits. Vous pouvez cependant le consommer sans crainte, même si vous surveillez votre ligne. Bien pourvu en minéraux (potassium), en vitamines (B9), en fibres et en polyphénols (anti-oxydants), c’est par ailleurs un excellent allié au quotidien. A noter que le raisin noir est moins sucré.

Comment choisir son raisin ?

Le raisin est un fruit très fragile. Mieux vaut le caresser avec les yeux.
Choisissez le raisin avec des grains fermes, non ridés et non tachés. Prenez-le bien mûr : une fois coupé, il ne mûrit plus.

La tige doit être verte, souple et cassante, sans être sèche.
Certaines variétés peuvent être recouvertes d’un léger voile blanc. Il s’agit de la pruine, de petites paillettes de cire que le fruit produit pour se protéger de la chaleur. Ainsi, sa présence est un gage de fraîcheur.

Comment les conserver ?

Idéalement, le raisin doit être consommé dans la journée.

Cependant, vous pouvez aisément le conserver cinq jours dans le bac à légumes du réfrigérateur, emballé dans un sac plastique. Pensez juste à sortir les grappes trente minutes avant de les déguster puisque le froid neutralise leurs saveurs…

Astuces culinaires

Les grains de raisin peuvent être poêlés (jusqu’à 30 minutes si vous souhaitez les réduire). Ils peuvent également être pochés dans de l’eau, dans un sirop de sucre aromatisé ou un alcool : quelques minutes suffisent alors. Ils peuvent aussi être passés au four pendant 30 minutes.

Pour « glacer » du raisin, plongez les grains dans un mélange de sucre glace et de citron. Pour leur donner un aspect « givré », trempez-les dans du blanc d’œuf légèrement battu puis saupoudrez-les de sucre semoule avant de les faire sécher.

A savoir :

Le raisin peut s’inviter à tous les moments gourmands de la journée :

  • au petit déjeuner, égrené dans un laitage, en confiture ou tel quel.

  • à l’apéritif, en brochette avec un peu de fromage,

  • au déjeuner, juste poêlé et rehaussé d’une goutte de vinaigre, il s’accorde très bien avec les volailles fines (caille, canard, pintade, etc.), le foie gras ou les viandes blanches,

  • au dessert, dans un riz au lait, une tarte, un clafoutis, un crumble, une salade de fruits, etc.

  • du foie gras,

  • des fruits de mer (crevettes) et du poisson (rouget)​

Suggestions de recettes

  • Trifle au raisin
  • Brochette apéro raisin – parmesan